2020

l'hiver : trève hivernale, mais quand même

janvier,

le début du projet Parvis et Deviens, le rendu des étudiants de l'école d'architecture de Paris Malaquais, une conférence à Paris encore, avec Edith Hallauer sur les manières de faire vernaculaires, une présentation à la médiathèque de l'Ile-Saint-Denis lors de l'exposition Endroits à l'Envers sur invitation de l'association ici!

 

deuxième printemps : ouvrir ouvrir ouvrir

mars,
une exposition des photos de Nicolas Anglade, une visite #streetart des collégiens de St-Dier avec Denis du Pays d'Art et d'Histoire, une visite du PREAC à la Perm, une Bascule et une Assemblée des règles du jeu

 

avril, mai, juin,

à peine réouverts, refermer quelques temps que le covid passe, lire la montagne, regarder des clips tournés ici, bouquiner les contes à re-bourg, continuer comme on peut le travail sur le parvis avec les 4ème du collège du Beffroi, écrire des bilans pour la Preuve par 7, et nous retrouver aux murs à pêche de Montreuil, penser aux travaux stratégiques pour la suite de la mise en usage (étages, chappelle) à intégrer au programme de travaux des toitures de 2022, et des roses dans la cour.

Et puis, préférer considérer que trois mois de perdus, c'est trois mois de retrouvés à la fin des 3 ans de mission.

 

et enfin vint l'été :

juillet,

on remet la machine en route, arrivée d'Adèle, étudiante à l'Ensci en stage pour trois mois, reprise des permanences tous les jeudis et vendredis de 15h à 18h, on continue les visites guidées par le Pays d'art et d'histoire, on fait les premières cantines avec Micro-Planète, les premiers cafés associatif avec Qued'noï, les premiers exposés à la Perm, et toutes ces premières fois sont exaltantes.

août,

un espace de "co"-"work"-"ing" naturellement climatisé, des vélos électriques pour smoothies négawatt, un concert de musique classique par les Voraces, un atelier à créer, de la lecture sur place ou à emporter, des crêpes les jeudis après-midi, des frippes à prix libre, et les cantines qui continuent d'étonner, des ragots qu'il parait qu'il faut faire soi-même sa vaisselle quel scandale, des légumes vendus avec la même main que celle qui les a fait pousser, des chaises musicales, un mur qui se pare, le bon appétit des copines, des BAES qui s'installent enfin et l'ERP qui se rapproche

septembre,

un concert de GianFranco Piombo, un chantier de cimaises et de mobiliers, l'école shaolin sous les arbres, un vernissage, puis la zone rouge alerte grenat, des mesures sanitaires et des sens de visites, les cantines qui ralentissent, la vaisselle en quarantaine, les exposés en nombre quand même, à petites jauges, pendant que les grosses déménagent, une parenthèse de la fête d'anniversaire de Billom Express, un séminaire du Parc, et "Tourbillon", un film d'Adèle Nyitrai sur un été à la Perm'.

octobre,

les vernissages, le retour de l'expo Anglade, les Fantaisies végétales, et Shrewmouseroom, les vendredis d'ouverture au public, et le temps des bilans et des projections pour l'an prochain !